Exposition photo retraçant l'histoire du SEPG

Les 85 ans du SEPG en images

L’histoire du Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers n’est pas un long fleuve tranquille : elle a été marquée par les évolutions économiques, sociétales, industrielles et technologiques qui jalonnent le 20e et le début du 21e siècle. Au gré de ces mutations, la structure du SEPG s’est adaptée, ainsi que son outil de production, afin de répondre aux besoins et exigences croissants d’une population en plein essor. Si le SEPG fête ses 85 ans, son origine prend sa source au tout début du 20e siècle.

 

Nous vous proposons ici de visualiser cette évolution en quelques clichés retraçant ces 85 ans d’histoire, et un peu plus. En survolant ou touchant chaque image d’un élément contemporain représenté ici, vous pourrez visualiser son pendant historique dans son contexte de l’époque, comme dans une sorte de machine à remonter le temps. L’ensemble de ces clichés constitue une exposition photo que vous pouvez retrouver tout autour de l’usine de production du SEPG, au sommet du Mont-Valérien.

Plan de la visite de l'expo photo retraçant les 85 ans du SEPG
initial image

Les usines du long de Seine

Années 1900

Les industries tertiaires et les habitations ont totalement remplacé les usines le long de la Seine.

Image 2 : le port et les quais de Suresnes en 1902. Les usines automobiles Selbach ont remplacé la Société Française d’Automobile et exportaient leur production jusqu’en Angleterre.

Les fontaines d’eau potable

Années 1900

A la fin du 19e siècle, le philanthrope anglais Sir Richard Wallace offrit à la ville de Paris 50 fontaines d’eau potable conçues par Charles-Auguste Lebourg. Face au succès rencontré, la ville en commanda rapidement d’autres et cette fontaine devint rapidement l’un des emblèmes de Paris et sa région pour les étrangers de passage. A ce jour, on compte 108 fontaines Wallace en région parisienne, toutes raccordées au réseau d’eau potable, dont celle présente au sein de l’usine du Mont-Valérien.

Image 2 : une fontaine Wallace installée dans Paris en 1900.

initial image
initial image

L’environnement industriel

Années 1900

Les écluses de Suresnes sont les dernières à franchir avant que les péniches ne puissent atteindre le centre de Paris.

Image 2 :  les écluses et les quais de Suresnes en 1906 : les usines automobiles et aéronautiques ont laissé la place à des immeubles de bureaux et d’habitation.

Le pompage de l’eau

Années 1900

Les technologies utilisées pour le pompage de l’eau de Seine ont considérablement progressé afin d’alimenter en eau potable une population 10 fois plus importante qu’il y a 100 ans, ainsi que de nombreuses entreprises.

Image 2 :  la machinerie pour pomper l’eau de Seine à l’usine Pagès en 1910.

initial image
initial image

La distribution de l’eau

Années 1900

De par son altitude, le Mont-Valérien occupe une position stratégique en matière de télécommunications, mais aussi en matière de distribution d’eau. Cette position dominante combinée à la gravité permet de distribuer l’eau potable sur l’ensemble de la presqu’île de Gennevilliers.

Image 2 : la construction des préfiltres et filtres lents de l’usine en avril 1904.

La conformité de l’eau

Années 1900

Le SEPG produit et distribue une eau potable 100% conforme, 100% du temps. Cela s’obtient grâce à des processus rigoureux et des normes qualité les plus élevées qui soient.

Image 2 : le laboratoire d’analyses présent sur site dès 1906.

initial image
initial image

La filtration lente

Années 1900

Les filtres lents et les préfiltres utilisés dans le cadre de la filtration lente, ne sont plus aujourd’hui que la partie visible de réservoirs allant de 5000 à 12000m3.

Image 2 : la fin de la construction des préfiltres et filtres lents en 1904, et l’inauguration de la filtration lente en 1906, les invités déambulant le long des préfiltres, aujourd’hui réaménagés en espaces verts.

Reconversion d’infrastructures

Années 1900

Avec l’obsolescence de la technologie de filtration lente, nombres d’éléments d’infrastructure sont devenus inutiles et donc reconvertis. Ce fut le cas des préfiltres, reconvertis ici en espaces verts.

Image 2 : la fin de la construction des préfiltres en 1904.

initial image
initial image

Les filtres dégrossisseurs

Années 1900

Vue d’ensemble de l’usine avec au premier plan l’arrivée d’eau depuis l’usine Pagès, l’unité de décarbonatation, le Softazur® et les filtres au charbon actif en grains.

Image 2 : une vue similaire avec au premier plan les filtres dégrossisseurs et le réservoir intermédiaire de la Compagnie des Eaux de la Banlieue en 1908. La vue aérienne de l’époque donne une idée des équipements d’alors, ainsi que des abords immédiats.

Les écluses

Années 1900

Les écluses et l’ancien barrage de Suresnes ont été et sont toujours un noeud d’échange fluvial très important en Ile-de-France. Le pompage de l’eau de Seine alimentant depuis toujours l’usine du SEPG au sommet du Mont-Valérien y trouve son origine.

Image 2 : les écluses de Suresnes en 1910.

initial image
initial image

Technologies au service de l’eau

Années 1910

Un concentré de technologies au service de la qualité de l’eau potable : Pulsazur®, préozonation, Softazur®, décarbonatation, filtres CAG… pour une eau 100% conforme.

Image 2 : les filtres dégrossisseurs de l’usine de la Compagnie des Eaux de la Banlieue de Paris en 1910.

L’industrie automobile du nord des Hauts-de-Seine

Années 1910

C’est en face de l’écluse de Suresnes, à proximité immédiate du point de prélèvement de l’eau de la Seine, qu’un petit atelier de production automobile s’installa au début du 20e siècle, et devint en 10 ans le 3e constructeur automobile national.

Image 2 : la sortie de l’usine Darracq en 1910.

initial image
initial image

Capacités de pompage

Années 1920

La population et le nombre d’entreprises ne faisant qu’augmenter dans la presqu’île de Gennevilliers, les capacités de pompage en vue d’y distribuer l’eau potable, doivent être importantes à l’usine Pagès.

Image 2 : les groupes électro-pompes de l’usine Pagès en 1925.

Construction de 2 nouveaux réservoirs

Années 1930

En 1934, deux nouveaux réservoirs sont construits : un réservoir circulaire de 3000m3 et un autre de 5000m3 (ci-dessus au 1er plan) au nord des filtres lents.

Image 2 : la vue aérienne de l’usine de l’époque où l’on peut apercevoir les deux nouveaux réservoirs.

initial image
initial image

Bâtiment de désinfection

Années 1930

A la fin des années 1930, le réservoir intermédiaire est détruit pour faire place à un bâtiment dédié à la désinfection (bâtiment de gauche) devenu depuis le bureau d’exploitation du site.

Image 2 : la vue aérienne de l’usine où l’on peut voir le nouveau bâtiment au nord des filtres dégrossisseurs.

Préfiltration

Années 1930

Les préfiltres d’hier sont devenus les espaces verts d’aujourd’hui.

Image 2 : dans les années 30, la circulation de l’eau en hiver dans les préfiltres et les filtres est ralentie. Les ouvrages n’étant pas couverts, les périodes de gel et de basses températures des eaux traitées nécessitent l’intervention des agents pour maintenir l’écoulement des eaux.

initial image
initial image

De l’industrie automobile vers les services

Années 1950

L’industrie automobile a pris la suite de l’aéronautique dans l’économie du nord des Hauts-de-Seine sur la première moitié du 20e siècle. Ici le Capitole de Nanterre, un bâtiment d’économie tertiaire, autrefois usine Donnet, puis Simca et Citroën.

Image 2 : l’usine SIMCA dans les années 50.

Station élévatoire

Années 1950

En 1951, une station élévatoire est construite, afin de distribuer l’eau à une pression supérieure de celle des réservoirs de l’usine.

Image 2 : la station tout juste terminée en 1952.

initial image
initial image

Compenser une gravité insuffisante

Années 1950

La station élévatoire a pour but d’augmenter la pression de l’eau distribuée pour les communes limitrophes, pour lesquelles la gravité n’est pas suffisante, Rueil-Malmaison et Suresnes en particulier.

Image 2 : la station élévatoire jouxtant les filtres Degrémont®.

Construction d’un nouveau réservoir

Années 1950

Conjointement à la construction de la station élévatoire, un nouveau réservoir de 4000m3, de nouveaux filtres et leur bâtiment d’exploitation voient le jour au début des années 1950. Si le réservoir subsiste, les filtres ont aujourd’hui disparu, remplacés par un système de filtration sur charbon actif.

Image 2 : la construction du réservoir et des filtres Degrémont® le surplombant, ainsi que le bâtiment.

initial image
initial image

Galerie souterraine des filtres

Années 1950

L’ancienne galerie souterraine des filtres est aujourd’hui une conduite majeure de l’exploitation.

Image 2 : la construction de cette galerie où l’agencement de l’époque reste inchangé et où seuls diffèrent les diamètres des conduites et les technologies utilisées.

Construction d’un nouveau réservoir

Années 1950

Au début des années 1950, de grands travaux sont entrepris dans l’usine de production, dont la construction d’un réservoir supplémentaire d’une capacité de 9000m3.

Image 2 : la construction de ce réservoir à l’étape du ferraillage et du dressage des poteaux.

initial image
initial image

les Pulsators®

Années 1950

En 1955, le Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers lance la construction des deux Pulsators® dont le rôle est de décanter l’eau en provenance de la station de prélèvement, ainsi que du bâtiment d’exploitation dans leur alignement.

Image 2 : les Pulsators® à leur mise en service.

Construction d’une nouvelle tranche

Années 1950

En 1955, une nouvelle tranche de 50000m3/j est construite, faisant appel aux techniques de décantation et filtration. C’est ainsi que 12 filtres à sable voient le jour, de même que leur bâtiment d’exploitation.

Image 2 : des ouvriers à l’œuvre pendant la construction de cette tranche, ainsi qu’une vue aérienne de la fin des années 1950, montrant bien l’ensemble des transformations.

initial image
initial image

Galerie des pupitres de commande

Années 1950

La galerie des pupitres de commande des filtres à sable, aujourd’hui, dont l’usage est devenu limité avec l’arrêt de la filtration lente.

Image 2 : la galerie des pupitres de commande des filtres à leur lancement dans les années 1960.

Galerie des siphons

Années 1950

La galerie des siphons aujourd’hui, mais ceux-ci ont été remplacés dans les années 1980 par un système avec vannes électriques pour une régulation hydraulique plus efficace.

Image 2 : la galerie des siphons et de régulation hydraulique des filtres à sable dans les années 1960.

initial image
initial image

L’essor du tertiaire

Années 1950

Le Centre des Nouvelles Industries et Technologies ou CNIT est le premier bâtiment construit à La Défense en 1956, pour accueillir de grandes expositions.

Image 2 : le CNIT situé alors au rond point de la Défense, en lieu et place des anciennes usines Zodiac, peu après son inauguration en 1958.

Genèse de La Défense

Années 1960

La Défense, premier quartier d’affaires d’Europe, est desservi en partie en eau par le SEPG. La tour Nobel est la première tour à voir le jour dans la cadre de ce projet pharaonique initié en 1958. Elle a depuis été rebaptisée en tour Initiale.

Image 2 : la tour Nobel juste avant son inauguration en 1966.

initial image
initial image

Déclin de l’industrie aéronautique

Années 1960

L’industrie aéronautique a été prépondérante dans le maillage économique du nord des Hauts-de-Seine au début du 20e siècle. En témoigne le seul vestige de l’usine Hispano-Suiza, sa soufflerie est aujourd’hui classée monument historique.

Image 2 : l’usine de Bois-Colombes dans les années 60.

Siège du SEPG

Années 1970

C’est en 1975 que le siège administratif du Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers est construit et abrite non seulement le syndicat, mais aussi son exploitant.

Image 2 : une vue aérienne de l’époque montrant la forme carrée du bâtiment faisant face à l’usine et ses filtres Degrémont®.

initial image
initial image

Le centre de télécontrôle

Années 1970

A la fin des années 1970, l’atelier électromécanique est surélevé pour y construire un centre de télécontrôle (dispatching) et ainsi permettre à l’automatisation et à la gestion à distance de se développer.

Image 2 : une vue aérienne de 1977 sur laquelle la passerelle n’existe pas encore.

La filtration sur charbon actif en grains

Années 1980

La modernisation des années 1980 se poursuit avec la 3e étape, à savoir la mise en place de la filtration sur charbon actif en grains. A ces fins, les filtres de 1950 sont détruits et laissent place à un bâtiment clos, tout en préservant le réservoir de 4000m3 déjà présent sous les filtres.

Image 2 : les filtres Degrémont® de 1950 lors de leur mise en production et qui ont été détruits au profit de la filtration sur charbon actif.

initial image
initial image

Amélioration de la qualité de l’eau potable

Années 1980

Une phase de modernisation commence au début des années 80, afin d’encore améliorer la qualité de l’eau potable. Trois nouvelles étapes apparaissent dans le processus, dont la préozonation et ici la postozonation.

Image 2 : une vue aérienne de 1985 où apparait le bâtiment face aux préfiltres.

Construction de la tranche 2

Années 1990

Au début des années 1990, la construction de la tranche 2 marque la fin de la filtration lente. Les filtres dégrossisseurs sont rasés pour permettre la construction d’une 2e tranche physicochimique compacte.

Image 2 : la construction des filtres CAG et la suppression progressives des filtres dégrossisseurs.

initial image
initial image

Déploiement de nouvelles technologies

Années 1990

La tranche 2 des années 1990 inclut de nouvelles technologies telles que l’ozonation, les filtres à biolite, mais aussi l’utilisation de réactifs avec la floculation.

Image 2 : différentes étapes de la construction.

De nouveaux réservoirs

Années 2000

Durant les années 2000, le plus grand réservoir voit le jour. De forme cylindrique, il mesure 21000 m3 et est enterré sous un autre réservoir, plus petit et cylindrique lui aussi, de 6400 m3.

Image 2 : une vue aérienne de 2000 montre que des filtres lents desaffectés ont laissé place à ce grand réservoir, qui n’était alors pas encore surmonté de ce réservoir cylindrique plus petit.

initial image
initial image

Traitement des sédiments

Années 2010

Dès 2010, l’ensemble des sédiments des Pulsators® et du Softazur® est transféré vers une nouvelle unité de traitement qui est construite à l’ouest des filtres lents. Les boues y sont épaissies puis déshydratées après avoir été chaulées.

Image 2 : une vue aérienne de 2010 avec le nouveau local.

Vers une eau adoucie

Années 2010

En 2018, l’adoucissement de l’eau est un des principaux axes d’amélioration, notamment avec la création de postes de relevage, la conversion du Softazur®, le raccordement des Pulsators® ainsi que le stockage des nouveaux réactifs.

Image 2 : la floculation accelérée par l’usage de réactifs.

initial image
initial image

La décantation des carbonates

Années 2010

Le processus d’adoucissement se termine par la décantation des carbonates en excès.

Image 2 : les filtres CAG (Charbon Actif en Grains) permettant le piégeage des résidus de pesticides et composés aromatiques.

La désinfection UV

Années 2010

En 2018, le niveau de qualité de l’eau potable issue de l’usine du Mont-Valérien atteint un nouveau niveau de sécurisation avec la mise en place de la désinfection UV en sortie des filtres CAG, grâce à 2 réacteurs.

Image 2 : La construction de l’unité de désinfection UV démarrée en 2016.

initial image